Archives de Catégorie: Réflexions

Ostéo … pratique ?

On peut définitivement dire ici "appelle un ostéo ... et le teinturier."

On peut définitivement dire ici « appelle un ostéo … et le teinturier. »

WARNING : Ce post n’a pas pour but de dénigrer une profession, humour et recul sont totalement obligatoires pour comprendre le texte.

« Il est tout le temps désuni » « Je ne comprends pas il dérobe à gauche » « Je n’arrive pas à faire galoper mon trotteur sur le pied droit »

A l’époque (bénie pour certains) de l’équitation « à l’ancienne », on vous aurait répondu : « colle lui une taloche » ou « apprend à monter »( attention une réponse est la bonne, sauras-tu deviner laquelle ?).

Mais la nouvelle réponse à la mode actuellement semble être :

« Appelle un ostéo ! »

Dans un sens , il y a donc du progrès, puisque avant de taper on se demande si equidusveutpasfairel’exercus est apte physiquement. L’osthéopathie est une discipline qui a beaucoup fait débat entre les professionnels de santé, mais qui a gagné le cœur de la population. Pour les hommes comme pour les chevaux, le succès est au rendez-vous. D’ailleurs quand vous prenez une grosse pelle (je parle de la chute évidemment), c’est vers lui que vous accourez quand ça fait trois jours que vous n’arrivez pas à tourner la tête (pas pratique pour rouler une pelle *).

Pour les chevaux, il est aussi logique de vérifier que tout va bien physiquement avant d’entreprendre une stratégie pour régler un conflit. Sauf si vous envisagez d’employer un tractopelle pour obliger votre equidus-aqua-phobius à franchir un gué, auquel cas je vous conseille de faire passer l’ostéo après.

Avec l’ostéo, on peut apprendre des trucs assez incroyables. Dans tous les sens du terme.

Car comme les chasseurs (AH!AH!) , il y a les bons ostéo et les mauvais ostéo. Avec un bon osteo, vous pouvez apprendre par exemple que votre protégé s’est coincé une vertèbre et il sera même en mesure de le délivrer de cette fâcheuse situation.  Votre statut equifacebook passera donc « c’est compliqué » à « en couple ». Bonheur.

Mais il existe aussi quelques praticiens loufoques qui vous assurent pouvoir redresser totalement les aplombs pourris d’un poulain en manipulant ses côtes (True anecdote). Malheureusement à l’âge de trois ans, il ressemblait toujours à la Tour de Pise. Étonnant isnt’it?

J’ai déjà fait venir plusieurs ostéo pour equidusmoududessus, et je n’ai eu à le regretter qu’une seule fois. C’était l’amie d’une propriétaire et j’ai profité de sa présence pour faire voir mon animal, qui travaillait bien à cette période.

Elle m’a expliqué que son bassin était décalé et l’a manipulé. J’ai suivi le protocole, et impossible de galoper la semaine suivante. Elle est revenue, mais sans amélioration. Il croupionnait, se déplaçait comme un chevreuil anémique, puis refusait tout mouvement vers l’avant. Cette histoire m’a coûté deux avis véto/factures différents. J’en ai conclu la modeste morale suivante : « Quand tout va bien, ne fait rien., ou choisi bien ton praticien » Après beaucoup de chevaux de haut niveau voient un ostéo régulièrement, mais ils ne sont certainement pas soumis aux mêmes contraintes que votre Loulou.

Dans une interview, Jeoren Dubbeldam explique qu’il fait peu venir l’ostéo car c’est la façon dont il travaille qui améliore le physique de ses chevaux et qu’il sent tout de suite quand quelque chose ne va pas. Alors là il faut aussi garder en tête que NON, vous n’êtes pas Joeren, même si vous en rêvez secrètement la nuit, il suffit de vous regarder à l’oeuvre dans le miroir du manège (Mais pourquoi donc tant de miroirs, si ce n’est pour briser nos rêves ?)

Du coup on ne peut que résoudre l’équation suivante : trouver un bon trio de praticiens (véto/maréchal/ostéo) tout en travaillant son cheval correctement et en continuant chaque jour à progresser en tant que cavalier.

Vous avez 2 heures.

 

 

(Je vous ai dit que j’étais aussi prof de maths ?)

 

 

 

 

 

 

* JE SAIS, c’est nul, mais j’ai ri.

 

Publicités

Commissaire au paddock – partie 1-

aneassis

Après une longue absence, me revoilà pleine d’envie de vous faire partager des réflexions de la plus haute importance, évidemment. J’avais envie de vous parler d’un personnage dont on entend peu parler et qui pourtant joue un rôle ESSENTIEL en concours. Le commissaire au paddock.

J’endosse parfois ce rôle les weekends, ce qui me rend totalement OBJECTIVE et me permet donc de lutter contre quelques idées reçues dont les cavaliers souffrent parfois.

Idée reçue numéro 1 :

Cette personne assise à l’entrée du paddock, doit s’ennuyer ferme, elle doit aimer jouer à « Où est Charlie ? » ou bien « Qui-est-ce ? »

Non non cher cavalier, tu te méprends ! Même si le temps passe beaucoup moins vite assis dans le froid qu’à cheval, le commissaire n’a pas envie de jouer à deviner qui vient de rentrer dans le paddock. Ce n’est d’ailleurs pas son rôle, puisqu’il doit contrôler que le couple inscrit est bien celui qui vient détendre. Il convient donc de se présenter ! Un peu comme quand on rentre dans une pièce avec des gens et qu’on dit bonjour, un truc qui se perd mais reste fort sympathique. Certains cavaliers semblent penser que leur entrée irradie le paddock d’une douce lumière et que leur nom résonne automatiquement dans nos têtes. Ce n’est pas toujours le cas et même si on vous reconnait on doit aussi vérifier que le cheval est le bon (hein les blaguistes qui échangent l’ordre de passage de leur chevaux …)

Idée reçue numéro 2 :

Cette personne qui tient un micro, assise en plein soleil, est donc là pour me donner toutes les 3 minutes mon ordre de passage.

Là encore je vais te décevoir cher cavalier. A la base, le commissaire au paddock n’est pas censé appeler les cavaliers, il est là pour la sécurité. La personne censée rappeler à Brandon sur Coconut des Valseuses qu’il doit quitter le paddock s’appelle en vrai un aboyeur. Tellement glamour comme terme qu’il n’y a plus trop de candidats parmi les bénévoles. « Kestufé ce weekend ? Oh rien, l’aboyeur. »

C’est donc le commissaire qui s’occupe de rappeler à Brandon qu’il passe dans 3 chevaux … 2 chevaux … 1 cheval … Brandon on y va … Brandon faut y aller … Brandon on va se fâcher … la terre appelle Brandon… Bref on se régale !

Idée reçue numéro 3 :

Cette personne planquée dans un van à l’entrée du paddock doit aimer jouer à cache-cache

Décidément en certains cavaliers se cache l’âme d’un enfant toujours prompt à inventer de nouveaux jeux. Le plus connu étant le mikado (avec figure de style), il y a aussi la mode du jeu de construction. J’ai pu constater que certains coachs aimaient se cacher pour construire des oxers plus originaux les uns que les autres : descendants, polonais, plus large que haut, avec les barres coincées ou au contraire habilement fautives. L’imagination n’a aucune limite pour « préparer » les chevaux (par contre pour préparer les cavaliers …) et le rôle du commissaire est d’arriver à empêcher ce genre de pratiques, dangereuses et peu pédagogiques (surtout quand l’enjeu est une prépa 105, on est pas aux JO hein).

J’espère que ces éclaircissements vous réconcilieront avec cet officiel de compétition esseulé (pendant que les autres se bidonnent au jury) et qu’ils vous donneront envie de venir le saluer, car c’est vraiment un être exceptionnel, plein de compassion et de justice… ( J’en fais trop ?)