Les cavalières sont elles des mégères ?

connasse1

Alors que les cavalières sont majoritaires dans les centres équestres et sur les terrains de concours, il existe toujours un vieux relent de machisme dans l’air ambiant.

Sont-ce les culottes moulantes qui mettent les hommes dans cet état ?
J’ai trouvé quelques dictons édifiants du folklore européen :

Cheval rétif et femme qui grogne ne font que meilleure besogne

De femmes et de chevaux, il n’en est pas sans défaut

Et pour finir en beauté, un vieux proverbe danois :

Conduis ton cheval par le mors et ta femme par le bâton.

Les premières cavalières qui ont été se frotter aux cavaliers de l’E.N.E. (en 1984) ont certainement du s’imposer et se montrer à la « hauteur des hommes » pour dompter les fougueux destriers. C’est qu’à cette époque, l’enseignement de l’équitation ressemblait à une sorte de Kho Lanta. Non tu ne montais pas Berlingot le shetland en pony games. Oui tu devais saigner du postérieur après ta séance de mise en selle avec Hulk le SF d’un mètre quatre-vingt ( tu continues d’ailleurs à dire qu’il faisait un mètre quatre-vingt quinze tellement tu le trouvais immense du haut de tes 10 ans).

Bref, comme dirait Bernard Laporte : « c’était une équitation virile mais correcte« . (à lire avé l’accent)

Mais voilà, les années ont passé. De plus en plus de femmes à haut niveau prouvent qu’il n’est pas forcément question de biceps et de poils aux bras pour sauter de grosses barres.

Alors question : pourquoi y a-t-il autant de mégères dans les paddocks ?

Il y a 2 semaines, une cavalière « connue » dans la région, est au paddock. J’assiste le commissaire. Pour la cinquième fois en 10 minutes, elle me demande le nombre de chevaux qu’il lui reste avant l’entrée en piste, je regarde le listing et lui répond. Sa réponse, elle l’a hurlée, visiblement très fière d’elle : « Ouai merci, et tu veux pas un café aussi ? »

Je cherche toujours la vanne. Ou la cause de cet énervement soudain, suivi d’un « elle est jeune, elle apprend la pauvre *rire démoniaque* ». Ça m’a fait quand même plaisir qu’elle me donne 10 ans de moins je dois dire. J’ai remarqué qu’elle ne réservait ce genre de petites attentions qu’aux femmes. Peut-être sa façon à elle de dire qu’elle nous renie, que par ses performances elle fait maintenant partie du sexe fort. Loin de la cohorte des cavalières chevauchant le dimanche leur equiduspournunuche.

Elle n’est pas un exemple isolé malheureusement. Et de nos jours, un homme peut se permettre d’être tout à fait désagréable à hauteur de ce que les autres cavaliers vont lui permettre. Cette hauteur se jauge à l’apparition de la première interaction physique entre les participants (claques, coup de boule ou câlin, mais c’est plus rare). Pour les femmes c’est différent, on mettra toujours leur mauvais caractère sur le dos de leurs ovaires. Pourtant elles ont aussi le droit d’être énervées, stressées ou malpolies. Même si les scientifiques ont montré une corrélation entre la testostérone et l’agressivité, il n’en est pas de même pour la bêtise, que nous partageons à égalité avec les individus dits de « type masculin » ( à lire avec l’accent du gendarme cette fois ci).

Alors ensemble, résistons à l’envie de proposer du Prozac aux harengères, le remède pour elles serait plutôt un livre sur les bonnes manières de Nadine de Rothschild, délivré en une fois pleine face.

Publicités

Publié le 23 juillet 2014, dans Réponses aux questions, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 26 Commentaires.

  1. Hinhinhin…. je suis en train de remettre trèèèès très doucement le bout d’un orteil dans le monde puant du cheval et de ses cavalières, par une petite porte rare : mon copain, fils de gérant de club.

    Et BAM, je sais, c’est violent.
    J’y vais doucement, mais par le pire moyen je crois !

    Du coup, je vais pouvoir rigoler, en (re)voyant toutes ces pimbêches et connasses…

    Moi je sens la vache (mais j’ai un cheval plein papiers, héhé ! qui n’ira pas au club XD ), je n’ai pas tous mes galops, et je me balade pas en hideuses chaussettes à carreaux. Une bouseuse quoi !

    C’est tout frais et les présentations n’ont pas été faites, mais je ne suis pas pressée. J’appréhende !

    Mais du coup, quand ça sera fait… Si tu veux des anecdotes, je t’en raconterai !

    Ceci dit, oui, les équitantes sont très souvent des mégères…. je vais pas faire d’argumentaire, pas le temps ! mais article très sympa et vrai !

  2. Ahhh ! L’article tant attendu ! Effectivement, je ne comprends pas non plus la vanne ?…

    • Finalement si on regarde la scène de loin c’est plutôt comique ! T’as la « méchante » qui veut faire la maligne et finalement elle fait un gros four avec sa vanne pourrie …

  3. AH ça, les cavalières qui ne se prennent pas pour des …, c’est courant, surtout chez les d’jeuns (je sais j’en suis une…). Le truc, c’est qu’elles sont tellement méchantes, qu’on ne sait pas quoi leur dire pour leur faire avaler leur bombe… Bon, les mecs infumables, ça existe, mais il y en a moins dans les clubs, donc on va dire que les échantillons de population ne sont pas les mêmes… Mais, avec les probabilités, on pourrait penser qu’il y a autant de pestes que de crétins machos…

  4. malheureusement cette race n’est pas encline à disparaître, à croire que l’écosystème équin est assez productif à ce niveau. Heureusement que leurs chevaux les aiment comme elles sont! Le pire est lorsque la connaisse a muté et porte aussi la casquette professionnelle (genre écuyère) là tu te dis « sois je m’adapte pour survivre, soit je me barre dans une autre pension et laisse la case de cet environnement vide pour laisser la chance à une autre génération pour s’en prendre plein la tronche ». Depuis quelque temps on peut apercevoir un gène récurent dans la connasse c’est le bling-bling, (la tare bling-bling n’épargne toutefois pas les cavalières saines, mais peut les convertir en connasses si elles ne sont pas vaccinées.)

    • Ah!ah! belle comparaison ! Justement on s’étonne alors qu’au final, c’est un peu tout le monde qui est touché. Le monde équestre (donc les femmes, qui sont majoritaires maintenant) devient le reflet de notre société ou les apparences prennent le pas sur l’Equitation (avec une majuscule). La preuve, les sites sur le matériel marchent bien mieux que ceux sur les techniques équestres. Les cavaliers sont obnubilés par des stars dont ils ne connaissent rien au final, mais du moment qu’ils ont la classe à cheval ….

  5. Attention! avec ton dernier paragraphe tu vas bientôt mérité le titre de monsieur!!! oui, oui. C’est presque assez « testostéroïnien »!
    Moi je serais du genre « connasse » comme dit Chamarel quand on s’en prend à mes chevaux. Alors là, je suis digne du plus macho des machos parce que celui qui les mal mène je lui en colle une!
    Mais je serais lutôt « connasse bouseuse ». C’est possible ça???

    Ahhh le monde du cheval et ses merveilles… Une source inépuisable d’histoire pour enfants pour leur apprendre à faire la part entre le bien et le mal….

  6. ahah! la vanne pourrie! elle a l’air carabinée cette fille là… oui y’a des connes qui se prennent pour des je sais pas qui… dans mon club on a du bol, l’autorité du padre ( aka le directeur des lieux) empêche tout excès en la matière! ouf merci aspro!

    ps: petit apparté, nous sommes à la recherche d’un(e) enseignant(e) pour la rentrée de septembre… c’est un club du loir et cher, 350 adhérents, multi disciplines mais orienté hunter quand même… il y a un cdi temps plein à la clef pour un travail sympa: cours + un peu de secrétariat + travail des chevaux de propriétaires, avec une équipe enseignante de 3 autres personnes+ 2 ou 3 élèves moniteurs et des clients super sympa 😉
    possibilités de sortir en concours et le permis PL serait un plus.

    Je me permets de vous passer l’annonce étant donné que vos lecteurs semblent avoir un Qi normal :-D… serait -il possible de la diffuser?
    Merci!

    • L’annonce parait attractive, dommage que ça soit dans le Loir et Cher, ça m’aurait intéressé ! Je vais la diffuser sur la page fb !

      • ben faut déménager!!! merci pour la diffusion en tous cas 🙂

      • C’est fait ! Déménager ne me fait pas peur ( j’ai pas mal bougé !) mais maintenant je ne vis plus seule, l’homme est dans mes éventuels bagages. Bref ce genre d’annonce est tellement rare qu’elle donne vraiment envie, j’espère que vous trouverez quelqu’un de topissime (oui oui rien de moins !)

  7. moi aussi j’espère 🙂 c’est vrai que le job est bon… on a même 2 micro ondes! c’est le grand luxe!

  8. Haha tu me l’avais raconté sur Twitter e ça me fat toujours autant rire. Il faut dire que les femmes sont quelques fois des mégères et surtout dans le monde du cheval, ça ne me surprend plus ^^
    La prochaine fois, un coup e fer volant dans la g***** et on en parle plus 😉

  9. Fou rire du dimanche matin, merci !!!

  10. Cet article me fait toujours autant rire!
    Surtout que maintenant j’ai dans ma famille une « mégère », la fille de la copine de mon père… « Non mais moi j’ai une Devoucoux donc comme c’est Devoucoux ça va forcément à tout les poneys y compris le mien! », « un Camargue en concours? Ah non c’est pas assez esthétique! », « non mais ce poney on me l’avait confié mais je l’ai rendu à la propriétaire il avait mal au dos car il avait deux vertèbres soudées donc ne sautait plus… Du coup, je pouvais pas faire Lamotte! Je veux pas d’un poney qui ne saute pas, ça sert à rien! » ( sinon la selle va bien)… Rhaaaa! Heureusement qu’elle ne vient que pendant les vacances et qu’on ne monte pas dans la même région!

    En concours un jours j’avais fait la connaissance d’une fille qui montait un demi-trait croisé comtois… Toutes les cavalières se foutaient de sa gueule: « un trait quoi! ça sait pas sauter les traits! ». et bah le trait il a damé le pion à tout les poneys de hautes naissances en se classant 1er en Club 1! Et le p’tit Camargue que je montais il a jamais fait une seule faute!

    • Ce qui est fantastique avec les cavaliers caricaturaux, c’est qu’ils ne rendent pas compte et continue comme ça…magique !
      Bon après je peux comprendre qu’on ait des objectifs et qu’on veuille monter des chevaux qui sautent pour progresser. Et oui certaines races sont plus prédisposées que d’autre pour sauter par ex. Cela dit pour faire de la compet club ou petit amateur, il vaut mieux un bon camargue ou trotteur qui va bien qu’un AA moitié handicapé ou rétif. Après y a aussi des trotteurs handicapés. Bref y a pas de règle et en tant que mono, on le voit tous les jours au club. La race ne fait pas le cheval de club, mais de sport un peu oui (on ne peut pas mettre un frison sur une 120 facilement, et on risque de le blesser par la même occasion)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :