Achats de chevaux : anecdotes d’essais.

cavalierclubapprochecheval

Bien sûr que lors d’un essai, il y a certaines choses logiques à faire  : sauter quelques barres avec un cheval de CSO. Aller en extérieur pour un cheval de TREC.  Tester le calme pour un cheval de loisir. S’assurer du sérieux du vendeur, ou de l’acheteur. Prévoir une visite vétérinaire. Mais parfois il y a des ratés … en voici quelques-uns.

Les anecdotes racontées ici sont issues d’histoires vraies.

L’essai :  » Ah non en fait il n’y en aura pas ! »

C’est malheureusement la majorité des appels que reçoivent les vendeurs, surtout de poneys. Des jeunes filles pleines d’espoir posent moult questions, prennent rendez-vous, mais en fait elles ne viendront pas. Il n’y a personne pour les conduire, car personne ne se doute dans la famille qu’elles essaient d’acheter un cheval …

L’essai : « Je mens sur mon niveau »

La cavalière arrive à l’essai chez un particulier, elle a l’air très sûr d’elle. La propriétaire lui explique comment fonctionne sa jument, qui est gentille mais encore jeune. La cavalière décide alors de partir seule en extérieur, malgré l’avis défavorable de la propriétaire.

La jument est revenue seule. La potentielle acheteuse a eu le culot de menacer de porter plainte.

L’essai : « On ne nous dit pas tout ! »

Pour une jeune fille g5 cherchant un compagnon aguerri pour faire ses premiers concours, puis le mettre à la retraite lorsqu’elle fera ses études supérieures. Tout le monde sera ainsi content . Un cheval est trouvé, il a un peu de métier, le propriétaire garantie une bonne santé.

2.5 heures de route, la jeune fille essaie, puis son instructeur.

Sentant un »truc » bizarre, ce dernier appuya derrière la selle au galop : l’animal décocha une magnifique cabriole, qui aurait jeté au sable la cavalière. Il souffre du dos.  Comme quoi avoir un professionnel de confiance avec soi peut éviter d’engager des frais dans une visite vétérinaire.

L’essai : « Je viens monter pour le plaisir »

Une cavalière vient essayer 2 jeunes chevaux chez un éleveur/moniteur qui avait laissé une annonce sur un site stipulant l’âge et le prix des poulains. Le second lui convient assez bien. Il est gentil, bien dressé et a 5 ans. Elle vient de loin, soit 4 heures de route pour essayer, elle en profite donc à fond et le moniteur prend sa journée pour s’en occuper. Par chance un tour était resté monté datant du dernier concours. Elle travaille sur le plat avec les conseils du moniteur, enchaîne ensuite son petit parcours, l’animal lui excusant les erreurs d’appréciation. Par chance il y a aussi un cross sur le domaine ! Quelle joie de pouvoir s’y ébattre et tester la bonne volonté de ce petit cheval. Le moniteur a bon espoir, ça a l’air de coller !

En conclusion de cette belle journée, elle finit par avouer qu’en fait il n’était pas du tout dans son budget, mais que ça fait vraiment plaisir de monter un bon cheval pour une fois ! Le vendeur a mis quelque temps à s’en remettre …

L’essai : « Petits bras »

Un cavalier aguerri sur de bonnes épreuves professionnelles (135), de corpulence « musclée » et aimant le contact franc et viril avec ses chevaux, se rend chez un célèbre marchand de chevaux. On lui présente une belle jument comme il les aime, grande et fleurie.

Celle ci est montée d’abord par une jeune cavalière, petite et frêle. Elle enchaîne les obstacles disposés dans la carrière avec une facilité déconcertante. Au moment de monter dessus, on le prévient : « Attention elle tire un peu. » Il sourit, comparant ses bras à ceux de la jeune fille.

Après s’être fait totalement emmener sur les barres et ayant finit encastré dans un oxer en bout de ligne, il conclut qu’effectivement, la bête tirait. Les marchands travaillent souvent avec d’excellents cavaliers.

L’essai : « J’essaie pas j’achète par téléphone »

Oui oui certains osent  !

Pour les vendeurs, comme les acheteurs, il y a toujours des risques. Alors essayons d’être le plus honnête possible, que ce soit sur la qualité du cheval vendu que sur l’emploi qu’il en sera fait  !

Publicités

Publié le 28 février 2014, dans Réponses aux questions, Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :