La fashion martingale

Peneloppe : il est plus facile de copier son style que son équitation !

Peneloppe : il est plus facile de copier son style que son équitation !

On m’a posé une question sur un forum. Je l’ai trouvée très intéressante et en plus elle m’a fait rire, la voici dans sa totalité :

Salut,
J’ai une question, un truc qui me turlupine…
Voilà hier pour la première fois j’ai mis une martingale à anneaux à mon cheval sur les conseils de mon coach.
Je n’ai pas de martingale toute simple alors j’ai mis un collier de chasse avec martingale dont je dispose.
Et là paf… je ne peux m’empêcher d’admirer le « look ».
Je trouve que ce « détail » change beaucoup esthétiquement, que ça donne une touche vraiment sport à mon bouc. Je n’ai pas besoin de collier de chasse autrement que pour fixer la martingale, la selle lui va comme un gant vu que qu’elle a été faite pour lui mais voilà il est canon ! Alors voilà, après avoir résisté à la mode des muserolles croisée, aux moumoutes à tout va… Suis-je en train de passer du côté obscur ?

Est-ce mal d’avoir un collier de chasse qui ne sert à rien qu’à rendre mon cheval plus beau?

Sinon outre cette question existentielle de tuning, j’ai une question pratique qui me vient aussi.
Plus ou moins récemment j’ai vu apparaître des variantes comme par exemple :

Martingale pleine :

Martingale élastique :
Fourche_martingale_elastique
Question : est-ce un véritable progrès ou juste une diversification marketing ?
Peut-être qu’après avoir fait le point sur les muserolles, Equidus Stupidus pourrait nous éclairer niveau martingales ?

C’est-y pas bien tourné ?

Je m’attelle donc à la réponse (avec 2 mois de retard, mais ça n’étonnera pas ceux qui me connaissent).

D’abord pourquoi la martingale comme symbole ultime du cavalier de sport ?

Réponse brève : parce que la plupart des cavaliers que l’on voit en Grand Prix CSO à la télévision en ont !

Du coup le cheval à martingale donne cette impression qu’il sort d’un tour à 160, la crinière taillée au millimètre, avec une cavalière qui a encore le brushing impeccable après avoir enlevé son casque à la remise des prix.

La réalité de l’amateur est souvent tout autre malheureusement …

Cheval avec une tache d’urine indélébile ( un gris d’amateur, Cornet Obolenski est immaculé lui …), un tour à 110 à 12 points, une cavalière qui a l’air d’avoir fait le marathon de New York … mais la martingale est là et sauve les apparences, ouf !

A quoi sert-elle exactement d’ailleurs? Pourquoi on en voit autant à haut niveau ?

La martingale a un effet limitatif du port de tête puisqu’elle appuie sur les barres du cheval en cas de coup de tête vers le haut.

On peut se demander pourquoi les grands cavaliers en mettent autant puisqu’ils sont censés savoir monter d’une part, sur des chevaux très bien dressés d’autre part. Mais la réalité du concours (vitesse et hauteur à ces niveaux) poussent les chevaux dans leurs retranchements et il est difficile d’aborder un triple à 150 en regardant son cheval dans les yeux. La martingale recadre donc le cheval vers la main pour remettre en ordre plus vite. On peut donc discuter de la bienséance de faire subir tout ça à des chevaux qui n’ont rien demandé, mais ce n’est pas le sujet du jour, car on va voir que ce n’est pas parce qu’on se contente de faire des 110 qu’on est plus gentil avec nos quadrupèdes préférés.

Du coup, la martingale ça fait classe, ça fait concours et si on rajoute le collier de chasse ( inutile dans la plupart des cas si la selle est adaptée, et peut bloquer les épaules s’il est mal adapté), on est au top !

Mais vu que l’amateur ne monte pas tel Marcus Ehning (ou seulement la nuit dans son sommeil …), on peut imputer à son équitation les grands coups de tête, défenses et autres joyeusetés qu’il subit pendant ses tours. Soit son cheval manque de dressage et d’équilibre, soit ses actions de mains sont intempestives. Du coup notre equidus jesubitmonamateurus se voit doublement puni : la faute de main suivie de l’action martingalesque ( j’invente des mots pour ne pas écrire martingale 15 fois ).

Bien sûr je caricature, tous les amateurs ne montent pas comme des billes, et certains chevaux sont très délicats. Mais il faut quand même vérifier que le check-up vétérinaire est ok, que le cheval est travaillé dans le bon sens avant d’envisager de rajouter des ficelles, dont l’action peut braquer certains chevaux sensibles.

C’est là qu’interviennent nos amies les martingales à élastiques. Le nom parle de lui même : l’élastique amortit l’action sur la bouche, la rendant plus supportable pour les sensibles.

Celles qui sont pleines agissent différemment : elles ont été conçues pour éviter que l’ equidus enervus n’attrape une des branches avec la bouche (oui c’est possible et c’est pas beau à voir). En plus elles viennent se plaquer contre l’encolure quand ils lèvent la tête, donc amortissent un peu. Et enfin : elles améliorent l’effet « couloir de rênes », pour le cavalier qui tourne en tirant un grand coup sur la rêne intérieure. Ou celui qui tire pour reprendre sur une rêne. Celle ci « rattrape » donc un peu les erreurs de mains, qui sont les plus dévastatrices. Encore faut-il qu’elle soit bien réglée : cheval au repos, on doit pouvoir amener l’anneau à la jointure de la ganache et de la gorge. On en voit tellement qui sont trop courtes …

Ces fashion martingales ne sont donc pas uniquement des inventions marketing, mais elles ne règlent pas tout. Mieux vaut avoir un cheval tout nu bien monté et dressé sur son tour, qu’une bête de mode bizarrement pilotée.

Pour finir de répondre à la question : oui tu es passée du côté obscur, oui ton collier de chasse est un élément de pur tuning, mais à partir du moment ou tu le sais et qu’il ne gêne pas ton equidus stylistus, un peu de coquetterie te donnera peut-être l’esprit du champion ?

Publicités

Publié le 16 janvier 2014, dans Réponses aux questions. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. « Cheval avec une tache d’urine indélébile ( un gris d’amateur, Cornet Obolenski est immaculé lui …), un tour à 110 à 12 points, une cavalière qui a l’air d’avoir fait le marathon de New York … mais la martingale est là et sauve les apparences, ouf ! »

    Hey mais comment tu sais, tu m’espionnes???

    Merci pour l’article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :