Avoir un cheval en main, ou sur le bout de la langue …

Un cheval bien en main ?

Un cheval bien en main ?

Me revoilà sur la toile après mon déménagement et quelques jours de vacances. Evidemment vu la date indiquée sur mon pc, il serait inconvenant de ne pas souhaiter une bonne année à tous.

J’aime bien vagabonder sur internet et lire les questions équestres des internautes. Qu’ils soient débutants ou confirmés, leurs questions ont souvent un rapport avec le travail « juste » du cheval et la mise sur la main.  Le sujet est vaste et très intéressant, mais quand je lis les réponses et les discussions houleuses qui s’en suivent, je suis par moment prise d’une grande lassitude.

Oui lassitude est le mot, le BON mot pour décrire l’état dans lequel me mettent ces discussions sans fin basées sur des définitions approximatives, des expériences personnelles très réduites et des certitudes parfois très étonnantes.

Prenons l’exemple de la mise sur la main. Question récurrente du cavalier de club en formation qui voit les  « forts » monter des chevaux au chanfrein vertical : « Qu’est ce qu’un cheval en place ? »

Jusqu’ici tout va bien (mais en fait non évidemment … )

Les réponses fusent, et là commence le défilé de bribes de connaissances, de mélanges de notions et de « moi dans mon club on me dit de faire comme ça ». Ensuite sur la façon de demander, chacun y va de son explication, de son cheval, de ce que dit le moniteur.

Ce qui m’étonne le plus c’est  que rares sont les gens qui donnent une définition concrète, celle que les moniteurs sont censés leur donner, s’ils s’en rappellent ( je vous conseille d’ailleurs de faire le test, très instructif …).

Où les trouver ? En formation pour le monitorat les définitions sont celles du Manuel d’Hippologie de la fédération française des sports équestres des éditions Lavauzelle et l’ouvrage du Général de Carpentry : Equitation Académique. La commission de dressage de la FFE actualise régulièrement les définitions. En voici quelques unes :

– Dans la catégorie  station ( position du cheval debout, immobile, supporté par les membres, pouvant être forcée ou libre ) :

Le placer :  le cheval repose sur ses quatre membres, les pieds deux à deux à la même hauteur, la tête et l’encoure soutenues.

Le rassembler : les postérieurs sont rapprochés du centre de gravité, ce qui diminue la base de sustentation ; la tête est ramenée sur l’encolure qui s’infléchit à son sommet.

– Dans la catégorie cheval en mouvement :

Cheval sur la main :  Mis dans l’impulsion par l’action des jambes du cavalier celui ci vient tendre également ses 2 rênes.

Cheval rond : On parle de rondeur lorsque la ligne du dessus prend une orientation concave vers le bas, le cheval donnant l’impression qu’il pourrait se délier vers l’avant et vers le bas sans tirer ni peser à la main, l’impulsion passant « par le dos ». Dans les cas contraire on parle d’attitude fausse, creuse, plaquée, ou de mauvaise orientation. (ex cheval au dessus de la main, gorge de pigeon, cheval enfermé)

Et la dernière, dont j’ai choisi une version donnée par le colonel Durand :

Cheval en main: Un cheval est dit en « main » quand les jarrets étant à leurs places, l’encolure plus ou moins soutenue et arrondie selon le degré de dressage et suivant l’étendue et le rassembler de l’allure, il manifeste une soumission avec un léger et moelleux contact de la bride et une décontraction totale. La tête doit rester fixe et en règle générale à peine en avant de la verticale , la nuque souple, et étant le point le plus haut de l’encolure, le cheval n’opposant aucune résistance à son cavalier.

Maintenant que les définitions officielles sont données, on peut argumenter, dire comment on s’y prend avec son cheval, dire qu’on est pas d’accord, ou le contraire, bref discuter. On comprend aussi que le terme « placer son cheval » est un léger abus de langage quand on l’utilise pour parler de la mise sur la main.

Je trouve qu’on oublie trop souvent d’utiliser le bon mot, la bonne définition pour discuter technique. Chacun a sa façon de faire, en fonction de son niveau, son vécu, ses rencontres, mais si on n’utilise pas les mêmes définitions pour discuter, comment arriver à échanger ?  Oui il y a une différence entre la mise sur la main, la mise en main, un cheval rond. Après il existe différentes façons d’arriver au même but, en fonction encore de son niveau, du cheval.

D’ailleurs pour la façon d’y arriver, chacun y va de son : « moi je met les mains comme ça », « moi je met un pli comme ça », « moi je joue dans mes doigts, « attention faut pas oublier l’impulsion » etc

Personne ne parle de l’équilibre du cavalier ! On parle de celui du cheval, de l’engagement des postérieurs, du dos … mais qu’en est-il de l’équilibre du cavalier? Sans être fixe et liant, totalement maître de son équilibre, impossible de demande de la fixité à un cheval, aussi dressé soit-il. L’obsession pour la tête à la verticale est donc une aberration  pour un cavalier en apprentissage de son propre équilibre, surtout quand on cède trop vite aux sirènes des enrênements …

Publicités

Publié le 3 janvier 2014, dans Réflexions, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 11 Commentaires.

  1. La tête n’est pas « ramenée sur l’encolure « . Cette expression est à l’origine de méthodes coercitives! dans le rassembler et déjà avant, c’est l’encolure qui s’avance/qui s’étend et la nuque qui fléchit. Ce stade qui est celui de la mise en main, fait suite à la mise sur la main, étape où le cheval accepte le contact du mors dans la décontraction et en se soutenant.Le rassembler, quant à lui, correspond à un abaissement des hanches , propice à un équilibre sur l’arrière main et une avant main allégée sur un garrot remonté. Le cheval rond, quant à lui, est une expression qui correspond classiquement au cheval rassemblé, à même de se mobiliser à la moindre sollicitation dans n’importe quelle direction, vers l’avant, le haut ou l’arrière. Assimilé ce terme à l’attitude du bout de devant et au dos conduit irrémédiablement au rollkur! Et toute cette éducation du cheval n’est possible qu’avec un cavalier capable de gérer son propre corps, fixe et liant,doué de tact équestre et à l’écoute de son cheval et de son enseignant.

    • La définition du cheval rond est celle de la commission de dressage de la FFE. Je pense que cette expression est de plus en plus utilisée et qu’ils ont voulu l’officialisée. Pour ce qui est de la nuque ramenée, moi aussi ça m’a étonnée, je ne voyais pas les choses comme ça pour éviter justement aux cavaliers de mal comprendre, mais encore une fois ce sont les définitions officielles qui sont dans les manuscrits de formation. C’est pour ça que je les ai mises! Pour ce qui est du cheval rond, la définition que vous donnez est celle du cheval en équilibre dans les mêmes manuels. D’où l’intérêt de savoir viennent ces définitions pour justement pouvoir en discuter !

      • Les définitions que j’avance sont celles issues de l’enseignement de l ‘équitation française, technique oubliée aujourd’hui par la commission de dressage pour s’aligner sur l’équitation mondiale et plus particulièrement allemande qui ces dernières années a tenu le haut du pavé (merci les juges). Pour ce qui est du cheval rond, j’ai toujours en mémoire les conseils donnés par Nuno Oliveira, écuyer je pense incontesté du 20 e siècle: vous devez avoir le sentiment d’être sur une orange que vous déplacez d’un minime appui du doigt sur son sommet. Et quoi de plus rond qu’une orange? Pour ce qui est des manuels de formation et de ce que l’on voit sur le terrain, on peut se demander quelles expériences équestres et pédagogiques en ont les auteurs………..Equestrement.

      • Merci pour votre réponse et votre point de vue intéressant, que je partage tout à fait d’ailleurs. C’est pour ça que j’ai voulu relever ces définitions car dans toutes les discussions, chacun peut avoir un point de vue mais il faut avoir une base de discussion. Je suis tout à fait en accord avec vous sur la question de savoir qui fait des définitions et la légitimité que l’on peut leur donner. Mais il faut bien un point de départ pour discuter non?
        La comparaison avec l’orange est utilisée par Nuno Oliveira pour expliquer le rassembler il me semble, d’après J.M. Persyn. Et je pense que nous d’accord pour dire qu’à l’heure actuelle, le terme de rondeur est de moins en moins utilisé dans ce sens, puisque j’entend de nombreux cavaliers parler de rondeur dès que le cheval a cédé dans sa nuque. Ne faudrait-il pas une harmonisation de tout ça sans perdre les définitions traditionnelles françaises ?

      • L’harmonisation passe nécessairement par une éducation correcte du cavalier. Comme vous le précisez, nombre de cavaliers estiment leur cheval « rond » dès qu’il cède dans la nuque… sans se soucier de savoir ce qu’il en est du dos. Lorsque les cavaliers comprendront que l’équitation se pratique d’arrière en avant et que ce que l’on obtient devant résulte de ce que l’on demande derrière; alors peut être pratiqueront -ils une équitation plus respectueuse du cheval ……..Equestrement.

      • Pour ça il faudrait déjà que les moniteurs aient les cartes en main (l’envie aussi et même les compétences …) pour enseigner correctement … L’éternel problème de la formation, dont se plaignait déjà les cavaliers il y a 20 ans ! J’ai trouvé des sites qui faisaient une très grosse propagande pour une équitation où le cheval est complètement enfermé, pas étonnant que certains s’y intéressent puisque les clubs n’offrent pas toujours les bonnes réponses. Merci en tout cas pour vos interventions.

  2. Bonne année à toi aussi!
    Je suis tout à fait d’accord avec toi et avec cette idée de fixité du cavalier.
    On oublie trop facilement qu’à grand renfort de bidouillages on perd l’essentiel.
    Un cavalier qui gigote inquiète sa monture et va contre elle, ce qui ne favorise pas la décontraction nécessaire à la mise sur la main.

    Sans être une inconditionnelle de JDO j’avais trouvé cette vidéo fort instructive à propos de la nécessaire fixité du cavalier : http://www.youtube.com/watch?v=Zmo0ss3P4ks‎

  3. Bonne année et surtout bonne santé…. J’ai remarqué à de nombreuses occasions comme « miraculeusement » mon cheval se plaçait tout seul lorsque j’arrêtais de faire attention à ce qu’il faisait et que je me concentrais plus sur ma façon de me tenir dessus, et de ne pas le gêner… Equilibre équilibre…quand on te tiens…

    • Bonne année à vous aussi (toi et ton amour d’animal !)
      Je suis sûre que quand tu te concentres sur toi, lui aussi (peut être pour fomenter un plan machiavélique ..? Rho la mauvaise langue!)
      Sans blaguer je suis asse d’accord avec toi, occupons nous plus de notre corps avant de vouloir obtenir d’eux.

  4. oui oui !! les interventions sur les forums…
    J’ai parfois aussi de grands moments de solitude, quel qu’en soit le sujet au départ…
    on demande des conseils (bah oui, sur le net tout est gratuit, mais on trouve de tout… sauf que personne ne sait ensuite trier le bon du mauvais 😉 ), puis on critique ensuite ce que tu explique le plus clairement possible, parce que machin et trucs ne font pas comme ça, et que leur cheval va mieux depuis.
    J’en passe et des meilleures !

    Quant à l’idée de l’orange et du reste…………. Je pense que malheureusement la grande majorité des cavaliers actuels sont bien trop loin de tout cela……… malheureusement.

    Merci pour ce chouette article, écrit avec beaucoup d’humour. Plaisir à te lire.

    • Sur les forum il y a de tout et c’est ça qui est bien..mais pas toujours ! Certains ont monté 5 chevaux différents dans leur vie après leur cours en club et pensent détenir la vérité universelle..alors qu’on sait bien qu’avec les chevaux il vaut mieux éviter de dire : « je sais »!
      Les partis pris et endoctrinements ont pas fini d’envahir les écuries…
      Merci pour ton message!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :